Bonjour ! Cette année j`ai essayé l`huile de tournesol avec l`églantier sauvage... ce sera une recette originale ! J`ai concocté aussi quelques huiles de soin d`Hildegarde et la classique huile de millepertuis. Les surplus sont disponibles sur demande et en troc, car les produits sont achetés dans de bonnes conditions (bio et artisanal). Bonnes recettes ! (voir plus bas). Virginie la Magicienne

C'est facile de préparer des huiles de soin, il faut faire macérer des plantes bénéfiques dans une base d'huile

--> prévilégier l'huile bio, pressée à froid : olive, tournesol, avocat, amande douce, coprah...

--> Bien suivre les règles de cueillettes (pollutions, période)

--> utiliser des bocaux en verre propres et stérilisés

Exemples

  • Huile de Bellis (pâquerette) pour raffermir la peau et la tonicité des vaiseaux sanguins.

 

  • 20160327_214125-COLLAGE

    P1050010

  • Huile de Millepertuis contre les coups de soleil (ne pas exposer après application)

    milepetuis entier

    Jadis, Hypericum perforatum était considérée comme une plante magique associée à la magie blanche. Le millepertuis perforé est un très ancien chasse diable, c'est-à-dire qu'il faisait fuir les esprits tourmenteurs. C'est devenu le phytomédicament le plus prescrit contre la dépression nerveuse.

    L'usage médicinal du millepertuis (Hypericum perforatum) remonte à au moins 2 400 ans, date où Dioscoride le préconisait dans ses ordonnances.

    Réputé au Moyen Âge pour éloigner la mélancolie, le millepertuis avait aussi pour nom « herbe de Saint-Jean » (St John's wort en anglais) ou « chasse-diable ».

    Inscrit à la pharmacopée française en 1818, il tomba dans l'oubli à la fin du XIXe siècle. La pharmacologie moderne redécouvre certaines de ses propriétés thérapeutiques.

    Affections cutanées

    On attribue à la plante des propriétés vulnéraires : c'est un émollient et un adoucissant pour la peau (en usage externe et immédiat). La plante entière, les fleurs ou les feuilles sont utilisées en traitement cutané pour leurs vertus apaisantes, mais elles peuvent provoquer des réactions de photosensibilisation.

    Les fleurs de millepertuis servent, par macération dans l’huile, à la préparation de l’huile de millepertuis, une huile rouge qui est renommée pour le traitement des brûlures et des contusions. Elle ne doit pas être employée pendant l'exposition solaire pour les raisons indiquées ci-dessus, mais comme après-soleil.

  • Huile de Calendula (souci) contre les peaux sensibles, elle est cicatrisante et anti-inflammatoire.  macérat des fleurs, pendant 2 à 3 semaines

    Calendula_officinalis_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-024

    Les propriétés thérapeutiques du souci sont connues depuis longtemps. Au XIIe siècle, Hildegarde de Bingen l'utilisait contre la teigne du cuir chevelu ; à la même époque, Albert Le Grand recommande son usage comme cicatrisant, contre les troubles de l'intestin, les piqûres d'insectes et de serpents. Au XVIe siècle en Italie, le médecin recommande son emploi pour faire un collyre soignant les maux des yeux.

    Il fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le capitulaire De Villis (fin du VIIIe siècle ou début du IXe).

    On utilise les fleurs séchées dans la médecine traditionnelle.

    En infusion, le souci est anti-inflammatoire, hypotenseur, spasmolytique, immunostimulant et hypocholestérolémiant.

    En usage externe (teinture mère), c'est un excellent anti-inflammatoire (peau et muqueuses, intimes ou non), anti-œdémateux et antivenimeux. Il est antibactérien, antiviral, antifongique et cicatrisant20.

  • la carotte : l'huile à la carotte permet d'entretenir son bronzage, de raviver le teint. 

P1050013

  • le Plantain : dans ce cas, on n'utilise pas l'huile mais la feuille huilée pour appliquer sur la plaie, les hémorroides. Cette plante a des vertus calmantes et cicatrisantes, on peut la frotter fraiche sur les piqures d'orties.

Et voici quelques photocopies issues de l'animation botanique cosmétique (voir message correspondant)

recettes cosmétique_Page_1

recettes cosmétique_Page_2

 

Les Huiles aromatisées pour la cuisine

Pour garder la saveur d'une plante aromatique, pourquoi pas la conserver dans l'huile, cela est plus efficace que la plante sèche. Si vous aimez les pizzas relevées, préparez une huile de piments, ou une huile avec de l'origan (pourquoi pas les deux!). Les plantes doivent etre lavées et séchées, saines. Par exemple : l'estragon, basilic, romarin, laurier, thym, fenouil, menthe, lavande, vanille... dans les huiles d'olive, tournesol ou arachide.... ajouter une gousse d'ail des grains de poivre et un clou de girofle selon les gouts (moi j'aime pas!) - l'huile doit être stockée à l'abri de la lumière, contrairement aux huiles de soin pendant la macération.

Composez votre huile en fonction de vos plats préférés; par ex, pour une salade d'endives, de laitue, pour des carottes rapées, pour des pommes de terres chaudes.... cela gagne du temps en préparation !

ET... si vous croisez un bout de truffe, mettez le dans l'huile !! mmmmmm

Pour conclure, faites un tour à la page réalisations de Virginie la Magicienne si vous n'avez pas le temps de confectionner vos produits! et rendez-vous à la St Jean pour notre cueillette traditionnelle des herbes :

Dimanche 19 et Lundi 20 juin 2016 dès 8h : Cueillettes du solstice, les herbes de la St Jean, pique nique puis feu de la st jean le soir, lieu en fonction de la commune ou se déroule un feu de la St Jean

Amusez vous bien!

Virginie La Magicienne

marmite