Lilium candidum est une plante herbacée de la famille des liliacées appelé le lis blanc ou lis de la Madone.

Shoshan-Zachi-Evenor-6964

Histoire

Il est cité au Moyen Âge dans le capitulaire De Villis, une liste des plantes recommandées à la culture dans les jardins de monastères sous Charlemagne. *

Jadis, le lis blanc était considéré comme une plante magique de l'amour anaphrodisiaque. Pour rompre un charme d'amour, l'oignon devait être porté autour du cou après intervention d'un astrologue.

extrait de https://www.mr-plantes.com

Propriétés et bienfaits du lys blanc

Les pétales du lys blanc ont longtemps servi aux Romains pour soigner les brûlures et les blessures. Puisque le lys blanc est antiseptique, certaines maladies de la peau, les gerçures ainsi que la couperose peuvent être traitées avec des caïeux macérés avec de l’alcool ou de l’huile. Il suffit seulement de les utiliser en cataplasme. Il est également reconnu au lys blanc une vertu émolliente. Ainsi, il est utilisé pour lutter, par exemple, contre les rides. Le lys blanc est aussi calmant, anti-rhumatismal, diurétique et cicatrisant. Ses fleurs sont très utilisées dans la parfumerie. Son mucilage est recherché en cosmétologie afin de réaliser des crèmes, des onguents ainsi que des eaux florales. Le lys blanc peut traiter les acnés et les peaux sèches.

Associations

Pour soigner les brûlures et les blessures avec l’huile de ricin ou les propriétés du miel de Manuka.
Contre les gerçures ou la couperose l’hamamélis ou le marronnier d’Inde.
L’huile végétale de rose musquée ou les vertus de l’huile et des graines de lin pour la prévention des rides.
Comme remède naturel contre l’acné la pensée sauvage ou les bienfaits de l’huile de jojoba.

Précautions d’utilisation du lis blanc

Les produits cosmétiques à base de lis blanc doivent être utilisés à bon escient. Cela évite les risques de brûlures et de démangeaisons. Certains sont à employer purs, d’autres sont à mélanger avec des huiles essentielles ou d’autres produits. Aussi, veiller à bien lire le mode d’utilisation. Pour les piqûres d’insectes, macérer quelques pétales de lis blanc dans une quantité suffisante d’huile d’olive. Quant aux coupures des enfants, plonger quelques pétales dans un bol d’alcool à 90° avant d’apposer sur les plaies.

*L'abbaye de Royaumont est un ancien monastère cistercien situé dans le hameau de Baillon à Asnières-sur-Oise dans le Val-d'Oise, à environ trente kilomètres au nord de Paris. Cette grande abbaye cistercienne d'Île-de-France, construite entre 1228 et 1235 sous l'égide de Louis IX fut vendue comme bien national à la Révolution française.

L'édifice fait l’objet de classements au titre des monuments historiques depuis les 29 juillet 1927 pour ses vestiges, 4 mars 1948 pour les bâtiments de l'abbaye et 29 septembre 1948 pour le parc4. Depuis 1964 la Fondation Royaumont occupe et entretient les lieux.

Extrait du site https://booksofdante.wordpress.com/tag/lis-moyen-age/

Le mot lis (lys) est apparu en français dans la seconde moitié du XII ème siècle. Il est celui que Macer Floridus (XI ème siècle) et Hildegarde (XII ème siècle) désignent encore par le mot latin lilium. Et, au XII ème siècle, semblent se superposer plusieurs éléments. C’est à ce moment qu’il est dit que le culte de la Vierge atteignit son apogée en Occident, coïncidant avec l’arrivée du lis en Europe occidentale, une plante qu’on dit plausiblement introduite par les Croisés (même si l’on sait que le lis est parvenu en Europe bien avant). Dès lors, on réaffirme, comme le fit Hildegarde, le caractère divin du lis : « La Création entière est le jardin divin… Je vois le Ciel car je vois tout ce que Dieu créa, le Lis, la Rose… ». Encore acoquinées, ces deux fleurs se succèdent chez Macer Floridus (21. Rosa, 22. Lilium) et chez Hildegarde (Physica – Livre I, chap. 22 : Rosa, Livre I, chap. 23 : Lilium), tandis qu’elles s’entremêlent chez Strabo : dans le long passage terminal qu’il consacre à la rose, il parle tout autant du lis.
Hildegarde, tout comme Strabo, est sensible au parfum du lis : « Le parfum de la première poussée des lis et le parfum de leurs fleurs réjouissent le cœur de l’homme et suscitent en lui de juste pensées ». Il n’en va pas toujours de même dans d’autres contrées et époques. Dans certaines traditions le lis conserve toujours son symbolisme de sexualité fertile, sans doute en raison de la forme priapique du pistil de cette fleur (du latin pistillum, pilon, ça ne s’invente pas). L’on verra aussi que des auteurs plus récents ne partagent pas l’enthousiasme de Strabo pour le lis quand ce dernier proclame que « leur suave odeur simule dans une fleur tous les parfums de Saba ! »

Produit à base de macérat lis blanc

Recette d`Hildegarde von Bingen

les pètales récoltées dans un jardin des bords de Vienne, sont mis plusieurs semaines dans de l`huile d`olive, puis de la cire miellée récoltée par un apiculteur d`azay le Rideau et quelques gouttes d`extrait de pepin de pamplemousse pour rendre le baume légèrement solide... au bain marie pour garder ses propriétés. Appliquer sur les coupures de rosiers par exemple.

baume de lis magiciennece produit est disponible, sur demande à Virginie Hildegarde la Magicienne à vesperanature@gmail.com

Légendes sur l'origine des fleurs de lys de France

Une fleur d'iris des marais, Iris pseudacorus.

De nombreuses légendes ont cherché à expliquer l'origine des armes de France.

  • Parmi les hypothèses donnant à la fleur de lys des origines religieuses, on peut citer cette légende hagiographique29 : dans l'ancienne forêt de Cruye (actuelle forêt de Marly), près du château de Montjoie où la tradition a fait séjourner Clovis et son épouse, vivait près d'une fontaine un ermite que la très chrétienne reine Clotilde avait l'habitude de venir consulter. Un jour qu'elle était en prière avec le saint homme, un ange leur serait apparu et lui aurait demandé de remplacer l'écusson de son mari portant trois croissants ou trois crapauds par trois fleurs de lys qui brillaient d'une couleur d'or sur la plaine de l'actuel Joye-en-Val. On prêtait à Clovis avant sa conversion des armes à trois crapauds.
  • Une autre légende rapportée par Louis Girard rappelle que la fleur de lys est un iris stylisé dont Clovis a fait sa fleur favorite : lors de la bataille de Vouillé en 507, les armées de Clovis sont repoussées dans les marécages de la Vienne par les Wisigoths d'Alaric II. Une biche au son de l'armée traverse alors la Vienne en crue au niveau d'un gué environné de grands iris dont les rhizomes contribuent à la stabilisation les berges et vasières des cours d'eau, indiquant ainsi que ce passage au sol stable pouvait être franchit par les armées franques qui vont pouvoir battre les Wisigoths. Cette fleur, symbole de la victoire de Clovis, est dès lors adoptée par le roi des Francs32.
  • Il a aussi été affirmé que la fleur de lys serait un ancien symbole des Francs saliens qui étaient originaires de Flandre où l'iris Faux-Acore ou iris des marais (Iris pseudacorus L.), plante hélophyte à fleurs jaunes spectaculaires, pousse en abondance sur les rives de la Lys, le cours d'eau le plus importante de Flandre après l'Escaut. Le seigneur d'Armentières, une ville où coule cette rivière, en fit le motif de son blason. Lors de l'annexion de son fief par le roi des Francs, celui-ci décida à son tour de l'ajouter à son propre blason. Ainsi serait née la « fleur de Lys », qui n'aurait pas été un lys mais un iris.
  • Pierre-Barthélemy Gheusi donne à la fleur de lys une origine plus guerrière que botanique : ce serait un embout de javelot gaulois (ou encore l'Angon des Francs) avec pointe et crochets (voir l'analogie de forme avec ce sceptre fleurdelisé du blason de Trieste - blasonné « Hallebarde » - et qui serait la lance de Saint Serge selon Ottfried Neubecker, Le Grand Livre de l'héraldique).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fleur_de_lys


Il est donc très courant de confondre le lis blanc avec l`iris, et la fleur symbole, c`est un sujet très très vaste et complexe...

voici ce que l`on trouve comme étude, ou manifestement le lis est confondu avec le lys

http://symbolique-eso.blogspot.fr/2013/05/la-fleur-de-lys.html

tout ce que je retiens pour l`instant c`est que

le lis blanc est le symbole de la vierge et de la pureté, il est représenté de facon non stylisée

le lys ou fleur de lys est le symbole de la royauté, sa forme stylisée est inspirée de l`iris des marais

 

fleur-de-lis-38202295MoyenneSans

 

Lannonciation-de-Léonard-de-VinciANNONCIATION DE Leonardo Da Vinci

 

Virginie Hildegarde